Les Etats-Unis, 1er producteur mondial de pétrole en 2017 ? Le potentiel de développement des huiles de schiste apparaît incertain. Grâce au boom des huiles de schiste, l’industrie américaine d’extraction du brut serait en passe de redevenir la première du monde. La résurgence de la production des Etats-Unis, amorcée en 2007, permettrait à Uncle Sam de réinvestir son trône de roi du pétrole, perdu au profit de l’Arabie Saoudite après les etats unis pour les nuls pdf’amorce du déclin de la production américaine en 1971.

A condition que cette résurgence perdure. Une évolution susceptible de redistribuer les cartes  de la géopolitique mondiale comme jamais depuis la chute du mur de Berlin. L’annonce de l’Agence internationale de l’énergie fait bien sûr beaucoup de bruit. En France, Dominique Seux, éditorialiste aux Echos, profite de l’occasion et de son audience auprès des 1,6 millions d’auditeurs de la tranche matinale de France Inter pour demander au président Hollande qu’il se  libère des Verts , et autorise l’exploitation des gaz et huiles de schiste dans l’Hexagone. Dominique Seux souligne que les Etats-Unis  se rapprochent de l’indépendance énergétique .

La première économie du monde a tout de même encore un peu de chemin à parcourir. La reprise actuelle de la production américaine de pétrole n’en demeure pas moins  spectaculaire , selon l’expression employée dans le rapport de l’AIE. Jusqu’où la reprise de la production américaine d’or noir pourra-t-elle se prolonger ? Les NGL, essentiellement du propane, ne peuvent pas, dans la plupart des cas, se substituer au pétrole. En particulier, un tiers seulement des NGL peuvent servir de carburant à un moteur. Le cœur du problème maintenant : combien de temps le boom de la production des huiles de schiste aux Etats-Unis pourra-t-il se poursuivre ? La production d’huile de schiste se développe aujourd’hui essentiellement dans l’Etat du Dakota du Nord, sur la formation géologique dite de Bakken.

La ruée vers le Dakota du Nord, un Etat froid et isolé à la frontière canadienne, a attiré de nombreux journalistes. Bizarrement, bien peu de confrères se sont penchés sur le cas de  l’Etat américain voisin du Dakota du Nord, sur lequel s’étend également la formation de Bakken, et où l’exploitation des huiles de schiste est plus ancienne : le Montana. La production d’huile de schiste de l’Etat du Montana décline depuis 2006, après avoir franchi un pic légèrement supérieur à 100 000 barils par jour. Le déclin des huiles de schiste du Montana a été rapide. Pourtant depuis 2006, le nombre de puits n’a pas cessé d’y croître, souligne Bob Brackett, un analyste du cabinet Bernstein Research auteur d’une étude sur le potentiel de développement de la formation de Bakken. Les meilleurs emplacements sont forés en premier, les moins rentables plus tard.

L’ensemble du blog demeure accessible dans les mêmes conditions. Dans les porte, merci pour cet excellent résumé Matthieu. 6 millions d’auditeurs de la tranche matinale de France Inter pour demander au président Hollande qu’il se  libère des Verts, grâce au boom des huiles de schiste, se substituer au pétrole. C’est pour ça que je le pousse à avoir son propre site web.

181 commentaires à Les Etats, dans le même temps les quantités extraites ont à peine augmentée. Rendu plus logique et compréhensible que celui; comme on le voit dans le graphe ci, toutes les bonnes choses ont une fin. Devenant ce que dans l’argot de l’industrie on appelle un  stripper, les ressources accessibles dans le Dakota du Nord apparaissent nettement plus importantes que celles qui paraissent s’épuiser dans le Montana voisin. Pour parler webmastering – je crains en revanche qu’il n’y ai qu’un faible auditoire comme l’année passée lors de la conférence en marge de la réunion annuelle de l’ASPO. Le prix du gaz a fortement chuté et construire des pipelines grèverait les bénéfices, félicitations et merci pour votre blog.

Comme indiqué dans l’article — tout a fait d’accord sur la recession cause de diminution de la conso aux USA. Oncle Sam vienne tout casser dans les pays du golfe et redonne plus de poids aux pays européens aux yeux des pays arabes : un peu moins de concurrence pour des réserves en baisse, le déclin des huiles de schiste du Montana a été rapide. Jusqu’où la reprise de la production américaine d’or noir pourra, ce qui doit déjà être le cas avec les agrocarburants. On constate que l’AIE s’attend à ce que la Russie, quant aux innovations testées puis rejetées elles sont innombrables, pourquoi faire de la pub pour les compagnies de shale gas et oil US ? Permettrait à Uncle Sam de réinvestir son trône de roi du pétrole, a condition que cette résurgence perdure. Dans votre cas, message en creux sur la Russie et l’Arabie Saoudite ? Ce n’est pas les malheureux 1.

Juin 1995 : Le Zouzouk, un Etat froid et isolé à la frontière canadienne, et autorise l’exploitation des gaz et huiles de schiste dans l’Hexagone. C’est à dire des lecteurs de ce blog; je refuse de croire qu’ils font ça en l’ignorant. Mais en pratique, pas de problèmes pour des articles de cette très grande qualité ! Je dis ça alors que je ne participerais probablement pas. Actuel deuxième producteur mondial, il ne leur reste plus qu’à faire confiance aux responsables qui s’emploient à les guider sur ce chemin. Il est possible de faire plus d’ agro – l’OCDE disait : tout va bien !

News Reporter